Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

29 décembre 2019 7 29 /12 /décembre /2019 19:16

Trois décennies pile poil après Tango chevalin, Jean le Landais a toujours l’âme animalière. Après le singe, le caméléon, le coq à l’âne, les mouches (avec ou sans accent) et les pachydermes, il publie son septième album, L’oiseau des Premières Fois. Seize + une chanson(s) + une vidéo du spectacle, le tout dans « une pochette en tissus. Imprimée avec des encres naturelles… »

Rassurez-vous « chers trésors », un livret précise d’emblée « comment cela s’est déroulé », avant d’offrir les textes des chansons, illustrées de dessins en noir et blanc (Marianne Mouchès) et de quelques photos couleurs du live (Mathieu Gervaise) qui montrent le chanteur-guitariste en compagnie de son épatante complice, la violoniste Xi Liu. Tout est bon chez lui, y’a toujours rien à jeter, pourrait-on oser, à la manière du père Brassens qui reste une de ses boussoles natives ; il le cite d’ailleurs dans J’aimerais t’écrire une chanson, avant d’évoquer quelques autres inspirants : Higelin, Gainsbourg, Ferrat/Aragon, Dylan, Cohen… De Belle aventure à Nous irons (« Version Pomme » assortie en bonus d’une « Version Mandarine »  avec des élèves de CM2 de l’école de Pontenx-Les-Forges), c’est la vie humaine qu’il nous donne à entendre, à la fois mélodique et terrible, à l’image migratoire de ces « dix, vingt, cent, mille, cent mille / Millions » de « Frères exilés » de Frêle exilé. Mais pour ne pas nous désespérer, l’historico-loustic de La Ballade du Néandertal (pépite de 1996) conjugue alors rythme et onomatopées improbables pour une « histoire édifiante » de Mariachi quantique.

Avec son accent léger et sa voix douce capable d’étonnantes envolées ponctuées de séquences parlées-chantées, Jean Mouchès alterne naturellement quotidien et fantastique, qu’il s’agisse de la famille (Soleil dans l’œil), de ses émois naissants de cœur à corps ou de guitare (L’Oiseau des premières fois, Le Tambour à cordes) ou d’ostracisme idéoligico-religieux (Petit chimiste). Comme d’hab, il ne manque ni d’humour expéditif (Les Rois Louis), ni de « grand débordement » perceptible dès  le titre (La Fabuleuse Épopée de Guycham Chyrcham). Enregistré en 2018 au prestigieux Studio du Manoir de Léon « en plusieurs petites sessions glissées dans les interstices laissés par les grosses productions » (lui c’est Canicule Productions de Roger Goupil), ce nouvel album existe comme indiqué sur scène, mais dans un ordre des chansons sensiblement différent. Bref « chers trésors », la balle est entre vos mains. CQTC.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Obadia 29/12/2019 21:51

Salut Daniel
Très heureux d’avoir de tes nouvelles. On se voit un de ces jours ?
Cela me ferait bien plaisir.
Max Alain Obadia

Daniel Pantchenko 29/12/2019 22:02

Avec plaisir, Max Alain, mais j'habite désormais à Bordeaux. DP