Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 22:20

Dans la foulée de l’enthousiasmant Chez Leprest II (CD + DVD) paru en décembre chez Tacet, le chanteur investit le Casino de Paris avec quelques uns de ses amis. Après le Bataclan et l’Alhambra, il gravit une marche supplémentaire vers la place qui devrait depuis longtemps être la sienne ; vers un public croissant, vers une reconnaissance sans l’appui des grands médias qui lui reprochent interminablement son « intimisme ». Confidences…

 

Leprest-Casino-copie-2.jpg

 

Attention Mesdames et Messieurs, qu’on se le dise, pour cette fête du Casino de Paris, lieu tout indiqué pour un homme de plume (certes singulière), le saltimbanque-poète Leprest a décidé de soigner la tenue.


Allain Leprest (avec DP) – Costume de scène - 1’46

Accompagné ce 8 mars par différents musiciens, Allain ménagera néanmoins une place particulière au rapport piano-voix, formule qui l’a accompagné tout au long de sa carrière.

 


Allain Leprest (avec DP) – Piano-voix, etc. - 1’26

 

C’est ainsi qu’il a d’ailleurs chanté Il pleut sur la mer, mercredi 17 février dans l’émission Des mots de minuit, animée par Philippe Lefait sur France 2.

 

 

Une belle émission en vérité (avec Gérard Jugnot, Philippe Claudel, le comédien Igor) où Allain a eu le temps de s’exprimer, où la subtile Amélie-les-Crayons a interprété Arrose les fleurs ; où néanmoins, entre deux questions précises, l’animateur pourtant avisé a ressorti – comme par habitude - le délit d’intimisme. Curieusement un document d’archive avait convoqué Jean Ferrat, lequel fut longtemps qualifié ainsi, voire de « chanteur de cabaret », avant de remplir à deux reprises le Palais des sports… après le seul Johnny Hallyday. Bien sûr, la démarche de Philippe Lefait reste à cent lieues de celles de la plupart de ses « collègues », mais tout de même, c’est énervant, non, Allain, cette étiquette qui revient comme un boomerang ?


Allain Leprest (avec DP) – Intime ou in time ? - 1’33

 

Le pire dans l’histoire, c’est la tentation ambiante de non seulement balancer au chanteur « Vous êtes intimiste, vous avez choisi de passer dans des petites salles… », mais de renchérir illico : « Pourquoi ne vous voit-on pas plus souvent à la télévision ? », sous-entendu « Pourquoi n’y venez-vous pas plus souvent ? » Ben woui, Allalain, pourquewa ?


Allain Leprest (avec DP) – Variété à varier… - 1’41

 

« On n’est pas des chanteurs intimistes, on est des chanteurs ! » dit Allain, et c’est vrai que ce 8 mars - orchestré une fois de plus par le musicien-producteur Didier Pascalis, un vrai artisan passionnément professionnel et qui prend des risques -, Leprest sera en belle compagnie sur cette scène du Casino, avec ses « intimes » issus de différents horizons. CQTC.


Allain Leprest (avec DP) – Entre amis - 1’27

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Daniel Pantchenko - dans Chanson
commenter cet article

commentaires

Jean-Damien Terreaux 19/04/2010 15:05


Merci pour ce blog, mille fois.
A propos du chanteur intimiste ou du chanteur tout court (cf. itw de Leprest), j'étais au Casino de Paris le 8 mars, tout au fond, la-haut, au sommet du perchoir.
Avec moi, devant moi, peut-être 1000 personnes ou plus, je ne sais pas. De là haut donc, tout au fond, pas très bien placé (Je voyais Allain tout petit) je me suis senti faire partie d'une famille.
Ou plutôt, pour être très axact, je me suis dit : "tout ces gens, qui semblent comme moi touchés au plus profond par la poésie et la présence de Leprest, tout ces gens pourraient être mes amis".
Alors oui, l'intime n'a rien à voir avec le nombre. Il a à voir avec le tremblement de l'air à l'entame d'une chanson, avec le fil ténu qui lie l'artiste et son public, avec le souffle que l'on
retient dans l'espoir peut-être que les mots chantés ne finiront pas. L'intime est là lorsqu'il y a rencontre, et que cette rencontre nous donne envie de rire et de "pleuvoir".


Jean-Damien Terreaux 19/04/2010 15:01


Merci pour ce blog, mille fois.
A propos du chanteur intimiste ou du chanteur tout court (cf. itw de Leprest), j'étais au Casino de Paris le 8 mars, tout au fond, la-haut, au sommet du perchoir.
Avec moi, devant moi, peut-être 1000 personnes ou plus, je ne sais pas. De là haut donc, tout au fond, pas très bien placé (Je voyais Allain tout petit) je me suis senti faire partie d'une famille.
Ou plutôt, pour être très axact, je me suis dit : "tout ces gens, qui semblent comme moi touchés au plus profond par la poésie et la présence de Leprest, tout ces gens pourraient être mes amis".
Alors oui, l'intime n'a rien à voir avec le nombre. Il a à voir avec le tremblement de l'air à l'entame d'une chanson, avec le fil ténu qui lie l'artiste et son public, avec le souffle que l'on
retient dans l'espoir peut-être que les mots chantés ne finiront pas. L'intime est là lorsqu'il y a rencontre, et que cette rencontre nous donne envie de rire et de "pleuvoir".