Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 19:58

13 mars 2011. Un an après sa mort, journée Ferrat dans les médias, rediffusions, recyclage et approximations surtout… Vendredi pour le quotidien l’Humanité qui consacrait trois pages au chanteur, j’ai signé un court article qui commençait ainsi : « À en croire certains esprits bien-pensants qui louent Jean Ferrat mort autant qu’ils l’ont exécré vivant, l’auteur de La Montagne et de Ma France serait une voix du passé, d’une autre époque, archaïque, où existait la lutte des classes. Aujourd’hui, dans cette “chienlit” morale et politique, la voix fraternelle de Jean Ferrat, son chant, son humanisme indivisible, gardent valeur de symbole. » Et d’espoir ! À l’image de ce Au printemps de quoi rêvais-tu(ouvrant l’album de mars 1969 avec Ma France) qu’on pourrait dédier aussi aujourd’hui à tous ces jeunes - de tous âges - qui conjuguent courageusement avenir et liberté de l’autre côté de la Méditerranée.

 

 

Dans la biographie « Jean Ferrat – Je ne chante pas pour passer le temps », que j’ai publié fin septembre aux Éditions Fayard et que je dédicacerai la semaine prochaine au Salon du livre de Paris (et dans différentes autres villes, voir ici), l’ami Allain Leprest m’a offert un texte aussi émouvant qu’explicite, où il écrit notamment :

 

Ferrat-Leprest.png

 

« Jean Ferrat était quelqu’un de très important pour mes parents, dans ces milieux modestes où j’habitais. Mon père était communiste (il n’avait pas sa carte) et les gens comme lui se reconnaissaient en Jean. Ils faisaient partie de la classe ouvrière et à cette époque, Jean Ferrat était LE chanteur : le chanteur qui disait pour tous ceux de cette classe les mots qui leur manquaient. C’était une force plus puissante que le Parti communiste français ! On l’entendait sur les ondes, c’était le chanteur… je n’aime pas tellement ce mot… qui “s’engageait” à leur place, que tout le monde respectait, qui rigolait quand il chantait “Si j’étais peintre ou maçon / Ouvrier ou forgeron”.

 

 

« Mon père aussi rigolait en entendant ça, lui qui n’avait pas des millions ! Il disait : “T’entends c’qu’il dit ? T’entends, c’qu’il dit !” Cette fierté que Jean avait de ne pas renier ses origines ! Et pour mon père, qui ne reniait pas du tout son statut, c’était ça : cette espèce de solidarité entre ce peuple dont on s’est aperçu de l’immense tristesse à la disparition de Jean ; ce ciment qui n’a jamais trahi, qui ne s’est jamais descellé entre lui et cette France profonde. » Écoutez Ferrat ! CQTC.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Daniel Pantchenko - dans Chanson
commenter cet article

commentaires

Jean-Eméric DANCO 07/10/2011 10:01



Jean Ferrat savait véhiculer avec aisance et classe les grands discours importants de notre époque... qu'ils soient d'amour ou de révoltes...



vincen 19/03/2011 16:02



Bonjour,

je viens de découvrir votre site dédié à la chanson française , site très riche et de qualité !


J'ai réalisé il ya qq années déjà un disque que j'aimerais vous faire partager.


J'en avais envoyé un exemplaire à l'époque, à Chorus ,qui m'avait invité à le faire parvenir à un journaliste de l'équipe, qui ne m'a malheureusement jamais répondu.C'est vrai que ce disque a
beaucoup de défaut ( je l'ai réalisé tout seul .. ) mais en tout cas , il était sincère.


Bref, si vous désirez l'écouter, il  est hébergé sur Jamendo : http://www.jamendo.com/fr/album/23695
J'espère que vous aimerez , meme si c'est un peu noir ...

A bientot

vincen



NB 17/03/2011 15:11


Parmi les émissions diffusées le 13… J’ai zappé Drucker, malgré la perspective alléchante d’entendre ce chef d’œuvre méconnu, « Mourir au soleil », chanté par Isabelle Aubret à une heure d’aussi
grande écoute. Mais Ferrat ou pas, Drucker m’énerve trop pour endurer Vivement Dimanche. Zappé aussi Daniel Lumbroso pour les mêmes raisons (bêtise sirupeuse)… malgré la présence de l’épatante
Mélismell. Je me demande ce qu’elle a interprété. Enregistré et vu l’hommage sur France 3, animé par Henri-Jean Servat. Commentaire journalistique indigent, réalisation très pauvre… mais certaines
archives valaient le coup, malgré l’abondance de play-back et la rareté de vrais « live ». Cela dit, même avec un matériau aussi riche, ils ont trouvé le moyen d’être maladroits : pourquoi diffuser
à deux reprises la même version de La Femme est l’Avenir de L’Homme, à 50 minutes d’intervalle ? Pourquoi nous infliger quatre fois La Montagne, dont la dernière par… les Petits Chanteurs à la
Croix de Bois ???? Apparemment, les réalisateurs n’ont pas eu accès aux archives d’émissions des années 80/90, mais quand même… Il y avait matière à quelque sorte de plus conséquent !


françoise (salpi) 14/03/2011 09:33



Bonjour !


 Je suis "Françoise", enfin, devrai je dire "je m'apelle Françoise", celle de la chanson, precisement...


Je plussoie complètement à ce que dit Leprest, bien sûr.


 


 Est c eque tue s déjà allée lire ce que j'ai écriuit, au sujet d ela chanson françiase ? ici:


http://chez-salpiglossis.viabloga.com/news/chanson-francaise-encore


http://chez-salpiglossis.viabloga.com/news/chanson-francaise


Dis moi ce que tu en pesnes, ça m'intresse. peut être aurai je dû donner des exemples, à chaque fois ? non ? Dis moi, si je peux améliorer.