Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 10:13

En décembre 1965, dans l’excellent premier 30 cm de Jean Ferrat, exemplaire de sa diversité d’inspiration (Potemkine, C’est si peu dire que je t’aime - d’après Aragon -, Les Belles Étrangères, Je ne chante pas pour passer le temps, La voix lactée (S.G.D.G.), C’est toujours la première fois, Le Sabre et le goupillon, On ne voit pas le temps passer…), figure une chanson dont Claude Delécluse a écrit le texte : Raconte-moi la mer. Soudain, le temps suspend son cours pour une superbe invitation au voyage, au rêve, à l’envol maximum où Ferrat a su dessiner une mélodie lyrique à plusieurs étages, parfaitement servie par sa voix ample et chaleureuse au creux des vagues successives de cordes dirigées par Alain Goraguer. Dans un ensemble de titres aux contenus très pugnaces, elle apporte à l’album une respiration nécessaire, salutaire même. Un instant d’éternité. CQTC.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Daniel Pantchenko - dans Chanson
commenter cet article

commentaires

salpiglossis 26/03/2010 14:01


Oui oui, bien sûr, pour moi, c'est une évidence, mais j'admets que ça ne coule pas forcement "de source,", en effet.
"d'enfer", tu dis ? Mais c'est excellent, ça dis moi... Quelqu'un avait fait cet anagramme, aussi, sur son forum dernièrement. Je suis désolée que tu n'en ai pas l'exclusivité !
Quoi qu'il en soit, ça lui a plu. Ça ne m'etonne guère ! quand on ecrit des chansons avec pour thème de predilection la noiceur de l'âme humaine, que ce soit pas "monsieur", "dracula", barbe bleu",
et "iguanondon", il serait mal venu, en effet, qu'il en soit autrement. Enfin, mal venu, disons "etonnant".
Mais j'aime beaucoup, moi, les artiste, qui prêtent attention aux marginaux de l'espèce humaine. Pour moi, c'est une tendance à laquelle je suis extrêmement sensible (peut être parce que je me
conçois, moi, un peu comme marginale), un mec comme alexis HK(les tous mous, le lâcher de nain) ou Bénabar(je suis de celles) font ça, aussi. Ils ne sont pas les seuls, hein.... Mais à chaque fois,
ça fait mouche dans mon p'tit cœur à moi.
Et en fait, je vais même plus loin, car pour moi, ça n'est ni plus ni moins qu'un appel à la tolérance, en général.
Car enfin,accorder de l'importance à ces gens là, oui oui, je souligne, que dis je, je poussoie, c'est rien de moins qu'une forme de militantisme à part entière.
Militantisme on ne peut plus subtile, et efficace, bien plus, je crois, que le serait une banderole, dans une manif...

à suivre !


salpiglossis 26/03/2010 11:09


Merci !
Merci de nous faire connaître celle là aussi.

Ce que je trouve dingue moi, et ça n'est pas vrai "que" pour Ferrat, c'est de voir, dans un disque qui sort, que 80% des chansons ne sont quasiment connues de personne. Alors que souvent, ce sont
de véritables petits trésors.
Pour ce qui est des chansons de thoams, c'est pareil ! J'ai la nostalgie, moi, de certaines, qui son chères à mon coeur, et qu'il ne reprend plus sur scène, pour cause d'être simplement moins
demandées. C'est dommage. C'est pour ça que je suis résolument contre le fait de faire des compils !
Je trouve que c'est un sacrilège ! et que ça corrompt littéralement la démarche créatrice de l'artiste en question. Car enfin, si ces chansons existent, il y a bien une raison, à la bas, et ces
raisons ne devraient pas passer à la trappe, comme c'est le cas...
(j'ai du baratin, ce matin, hein...)
Je relaie votre blog sur le mien, ce matin. (ça ne fera que 20 ou 30 lecteurs en plus, mais bon, c'est déjà mieux que rien).


Daniel Pantchenko 26/03/2010 12:42


Vous avez parfaitement raison, et c'est pourquoi j'avais ouvert cette série sur Jean Ferrat par Berceuse, une chanson à laquelle il tenait beaucoup et qui n'avait pas eu l'audience qu'il
espérait. Ceci étant, je me suis demané qui était ce "thoams" dont vous parlez, et bien sûr, il s'agit de Thomas... auquel j'avais fait remarquer que Fersen était l'anagramme de "Enfers", et il
avait adoré : "Ouais ! Thomas-des-Enfers !"