Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 12:10

C’est un hommage magnifique, un album-florilège où, d’emblée, il pleut des cordes sur la mer, sur l’homme de la Manche cousin du Grand Jacques. Treize merveilles à la douzaine d’Allain, sous la houlette symphonique de son pote Romain Didier et de l’Ensemble Orchestral des Hauts de Seine dirigé par Laurent Brack, dans une production très classe tout risque de Didier Pascalis (Tacet / L’Autre Distribution, le 5 décembre).

 

Leprest-Symphonique-CD.jpg

 

Déjà, l'EPK ( la bande-annonce vidéo) de Jean-Manuel Vignau bouleverse...

 

Ceux qui connaissent Allain Leprest ont de la chance, mais les autres en ont bien davantage encore de le découvrir ainsi en pleine musique, en pleine émotion, entre Il pleut sur la mer, Donne-moi de mes nouvelles, Nu, La Gitane, C’est peut-être, Martainville et Une valse pour rien, point d’orgue frangin-frangin où Romain Didier le rejoint, au bout d’une création qui n’a pas fini de le marquer.

 

RomainDidier-5.jpg

 

Romain Didier avec DP (23/11/2011) - 2’02
 

Ce CD soigné, de l’enregistrement d’orchestre au référentiel Studio Davout jusqu’au livret comportant les textes, est un projet commun d’Allain Leprest et de Didier Pascalis son producteur. En juillet, le chanteur a enregistré sa voix sur sept titres et il devait revenir en studio courant septembre pour que le disque sorte juste avant Noël. Après son décès, c’est seulement vers la mi-octobre que la liaison a pu s’opérer avec l’orchestre symphonique et que six amis d’Allain l’ont remplacé au pied levé : Jehan (Le Temps de finir la bouteille), Kent (C’est peut-être), Daniel Lavoie (D’Osaka à Tokyo), Enzo Enzo (Arrose les fleurs), Sanseverino (SDF) et Christophe (Où vont les chevaux quand ils dorment). Ce dernier avait sympathisé avec Allain en 2009 lorsqu’ils avaient été tous deux distingués par l’Académie Charles Cros ; il aurait dû participer au second album Chez Leprest et il a donné son accord sans hésiter. En ouverture du livret, Didier Pascalis a écrit un joli petit mot à son « Poète », et je tiens à préciser que si Leprest occupe une place particulière dans ce blog depuis sa création, c’est – bien sûr – parce qu’il est à mes yeux l’un des plus grands artistes que la chanson française ait connus, mais aussi parce que je n’ai jamais rencontré en la matière un producteur de cette trempe (musicien de surcroît), même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui…

 

Pascalis-5.jpg 

 
Didier Pascalis avec DP (23/11/2011) - 4’27
 
 

En guise de bonus, voici quelques confidences maritimes de l’ami Allain, recueillies en juillet 2002, en vue du dossier paru à l’automne dans le n°41 du trimestriel Chorus. CQTC.

 

Leprest-5.jpg

Photo Claudie Pantchenko

 

Allain Leprest avec DP (08/07/2002) – Homme de la Manche - 4’07
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Daniel Pantchenko - dans Chanson
commenter cet article

commentaires

Françoise niel Aubin. 30/11/2011 09:48


 Il peignait et dessinait, tu dis... sais tu où l'on peut voir ce qu'il peignait et dessinait ?

Daniel Pantchenko 05/12/2011 14:28



Désolé pour le retard... Mais je n'ai pas de réponse dans l'immédiat. Je sais que des choses sont dans l'air, et j'en parlerai bien évidemment sur ce blog le moment venu...



Françoise niel Aubin. 30/11/2011 07:46


je ne savais pas que lepresta vait uner elation avec la Normandie... Il parle biende Rouen.


 Quand au fait que celle ci soit plus en relation côté imporessionnisme, que la Méditrranée, c'est discutable... On dit celà, en effet, parce que les imporssionnistes, c'est une école à part
entière. Mais je connais des aquarellistes qui ont fait, ou qui font des choses merveilleuses, en Normandie.


 je pose ton article, sur le sujet leprest, mais pas sur les blogs.

Daniel antchenko 30/11/2011 09:17



Leprest était très lié à La Normandie dont il parlait et qu'il chantait, à commencer par "Mont Saint-Aignan"... "près de Rouen" où il avait vécu avec ses parents. Plus globalement, c'était un
homme de la Manche, titre principal que j'avais donné au dossier que Chorus (41) lui avait consacré à l'automne 2002. Il faut cependant bien entendre ce que dit Leprest (qui peignait et dessinait
aussi), qui nuance lui-même son propos. D'ailleurs, il avait enregistré il y a deux ans (avec Romain Didier, Enzo Enzo et Jean-Louis Trintignant) la superbe "Cantate pour une mer bleue"
(http://chansonsquetoutcela.over-blog.com/article-35775120.html). C'est dire si Leprest n'est pas un "sujet", mais une inspiration permanente, comme tous les "grands".