Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 09:56

Samedi après-midi, quatre heures durant, la télé publique s’est mise au service d’une principauté monnaiegasque à la com. Sainte Marie D. et son onctuosité le révérend Stéphane B. ont servi l’office et porté le coup de Grace à l’info pour tartiner sur le mariage religieux d’Albert et Charlène, en présence des plus Glands de ce monde. Une opé, un divertissement à plus de 4 millions d’euros pour faire pleurer toutes les Margot que nous sommes peu ou prou, comme le reconnaissait le véritable Prince de Monaco ad vitam aeternam : Léo Ferré.

 

Léo Ferré (avec DP – 1987) – La télé, ce flic - 30"
 

Ferre-25cm53.jpg

 

Ferré bouclait l’enregistrement de son tout premier 25 cm de novembre 1953 par L’Esprit de famille. Rien à voir semble-t-il avec celui des nouveaux époux, encore que la fastueuse cérémonie de samedi ne saurait faire oublier les fondamentaux du « Rocher » : paradis fiscal, secrets bancaires et autres, dans un « lieu de convergences d’affaires politico-criminelles financières » (cf. Libération.fr, 01/07).

 

 

Nous sommes quelques un(e)s à trouver d'un autre esprit, infiniment plus populaire au vrai sens du terme, celui de Georges Brassens et de sa Marche nuptiale (1957) qu’on ne se lasse pas d’écouter. 

 

 

L’intéressé optera neuf ans plus tard pour une tout aussi inoubliable Non-demande en mariage, que voici en public. CQTC.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Daniel Pantchenko - dans Chanson
commenter cet article

commentaires

Françoise niel Aubin. 04/07/2011 12:53



 Bonjour !


 C'est interessant, toutes ces chansons sur le thème du mariage.


 Tu sais, hier, j'étais dans un supermarché, et j'ai rencontré une femme, enfin, une amie à moi, divorcée, à qui sont nouvrel amoureux m'avait commandé la "non demande  en mariage", de
Brassens. Elle est visible sur mon site internet. Et bien tu sais quoi , ils se sont mariés !


  Pour la première que tu donnes, je ne connaissais pas. La seconde pas beaucoup non plus.... Je vais les réécouter à plusieurs reprises, car ça amène effectivement beaucoup de réflexions,
et de pensées à méditer.  Ce ne sont pas des remises en question sur le principe, à cet age "avancé", simplement des reflexions par exemple, sur la façon dont cette demarche peut être
perçue, par certains, notmament au sein d'une famille. Fort intéressant, vraiment. Je te remercie pour ton soutien sans faille...