Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 11:31

Le vendredi 6 juillet 2012, j’ai rendez-vous chez Jacques Higelin, pour un témoignage sur Anne Sylvestre. J’écris une biographie d'elle dont la parution est prévue à l’automne. Pour rafraîchir un peu la mémoire de mon interlocuteur qui avoue l'avoir un peu perdue de vue, j’ai apporté un CD en public, Anne Sylvestre, Olympia 1986, dans lequel figure Comme Higelin, enregistré l’année précédente par la chanteuse dans l’album Écrire pour ne pas mourir (photo d'Irmeli Jung).

 


La chanson est la neuvième de l’album, je situe brièvement la place de celui-ci dans la carrière d’Anne et je propose à Jacques d’écouter Comme Higelin. « Ah non ! » me répond-il, « On va écouter tout l’album ! » Et c’est parti ! Il y a 22 titres ? Pas de problème. À plusieurs reprises, le téléphone nous interrompt, mais bon, quelle importance ! Jacques vit cet enregistrement de l’Olympia, comme s’il y était. Il commente, il est ému, il rit. Et à l’issue du dernier titre, il me lance : « T’as son téléphone ? Il faut que je l’appelle ! » C’est génial ! En 35 ans de journalisme, de centaines d’interviews, je n’ai jamais vu un.e artiste écouter tout un disque ainsi devant moi. Et de surcroît, en me remerciant toutes les deux ou trois chansons ! Ce qui ne l’empêche pas de « rectifier » simplement l'emploi de certains mots qui ne lui conviennent pas, tel « métier »
 

 

Jacques Higelin à DP - 2'28
Je suis un peu troublé par ce disque...


Donc, avec toute sa fougue et son lyrisme, Jacques a téléphoné à Anne avant le début de notre entretien. Elle n’était pas là, il lui a laissé un message et le lendemain, elle me confie, un rien éberluée : « Heureusement ! J’aurais pas su quoi lui dire !... Et puis comme, ça, j’ai son message enregistré ! » Quand je lui raconte ses réactions, son enthousiasme à l’écoute de l’album et qu'il a applaudi après Une sorcière comme les autres, elle est vraiment touchée, émue. Comme Jacques le souligne lui-même, avec ces deux-là, on est vraiment loin, très loin du show-business…
 


Jacques Higelin à DP - 2'59
Tous les artistes doutent...


C’est J’aurais bien voulu (t’écrire une chanson d’amour et par les temps qui courent ce n’est pas chose commode), texte minimaliste assorti de la la la… sur l’iconoclaste 30 cm Higelin & Areski de 1969, qui a inspiré Comme Higelin à Anne Sylvestre.

 



 

À la suite de cette interview, Anne Sylvestre et Jacques Higelin sont allés s’applaudir réciproquement en spectacle. Ils se sont « retrouvés ». C’est l’une de mes grandes fiertés d’y avoir contribué, même si je ne l’avais absolument pas anticipé en travaillant sur cet ouvrage paru en octobre 2012. CQTC.
 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires