Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chansons que tout cela... (CQTC)
  • : Au cœur et autour de la chanson francophone, encore si méprisée des gens de pouvoir et de médias, alors qu'elle est vivante comme jamais au quotidien et dans l'Histoire en marche...
  • Contact

Profil

  • Daniel Pantchenko
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...
  • Journaliste, surtout au trimestriel Chorus. Auteur de biographies : Charles Aznavour en 2006 (avec Marc Robine), Jean Ferrat en 2010, Anne Sylvestre en 2012, Serge Reggiani en 2014. « Léo Ferré sur le Boulevard du Crime » en 2016. Intervenant sur la chanson : formation, stage, conférences, rencontres-débats...

Recherche

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 14:59

Voici, plus que jamais, le moment venu de prêcher la docte parole électoraliste. De donner des gages sans trop le dire : « des gages », « des gages », ça sonne sec ces temps-ci et ça pourrait suggérer des idées t’arabiscotées au vulgaire. Not’ bon (encore) président flatte le cul des sondaches et honnit soudain toute « détestation » ; son (pas encore) challenger socialo de rose réaffirme son Fonds Minimal Idéologigue. Entre Anne, Sourire et Odeurs, deux chansons leur collent assez bien…

 

Sarko-DSK.jpg

Sans mettre pour autant tous les hommes politiques dans le même pas niais, ces deux-là (accessoirement avocats d’affaires) ont pour le peuple un amour quotidien si éthéré (genre « mon éther ») que Ça n’se voit pas du tout, comme le chante l’effrontée Anne Sylvestre dans son superbe album Partage des eaux de 2000.

 

 

 

Bien évidemment, à l’attention particulière de DSK, Frère Dominique, en croisière mondiale pour nous sauver de nous-mêmes, l’immortel cantique de Sœur Sourire (1963) s’imposait ; comme « l’argent n’a pas d’odeur », cette version RamonPipiesque de la fin des années 70 permet d’en rajouter une louche… CQTC.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Daniel Pantchenko - dans Chanson
commenter cet article

commentaires

Chris Land 23/02/2011 16:00



Merci d'avoir fait remonter cette version insolite de Ramon PiPin et surtout la belles présence de "ses mouillettes". Je vais avoir du mal à écouter les leçons assénées par ce Domique sans avoir
ce refrain en tête...